Beenie Man

Biographie

Beenie Man est un artiste de dancehall de nationalité jamaïcaine et de renommée aujourd’hui internationale, né le à Kingston, en Jamaïque.

Les débuts

Beenie Man, surnommé The Doctor, et de son vrai nom Anthony Moses Davis, est né le 22 août 1973 à Kingston, capitale de la Jamaïque. Il passe son enfance dans le quartier de Waterhouse, l’un des plus animés de la ville. Son oncle (Sidney Knowles), percussionniste de Jimmy Cliff, lui fait découvrir Bob Marley, Peter Tosh ou encore Black Uhuru et le fait débuter dans la musique à l’âge de cinq ans.

A huit ans, il gagne un radio-crochet national (le Teeny Talent contest). Cette victoire l’amène à faire une première rencontre importante, celle du producteur Henry « Junjo » Lawes, qui lui permet d’enregistrer son premier single intitulé « Too Fancy ». Il est alors propulsé sur les devants de la scène jamaïcaine et participe à de nombreux sound system, notamment ceux organisés par Bunny Lee.

En 1983, le jeune garçon âgé de dix ans apparaît sur Two Big Sounds Live, produit par Junjo et enregistré à Kingston, aux côtés de DJ reconnus comme Dillinger ou encore Fathead.

Dans les années qui suivent, il participe aux sound systems des DJ Prince Jammy et Volcano, sort un single intitulé « Over the Sea » et un premier album : The Invincible Beenie Man: 10-Year-Old Deejay Wonder, produit par Bunny Lee.

Il marque alors une pause dans sa carrière, n’enregistrant plus aucun titre pendant quelques années, mais reste présent sur les sound systems.

Vers la célébrité

En 1992, Beenie Man fait son retour sur la scène musicale lors du festival Reggae Sunsplash. Il s’en prend alors à Bounty Killer, DJ déjà reconnu et très apprécié par le public de dancehall. Beenie Man l’accuse de lui avoir subtilisé son slogan : « people dead ». Cet événement marque le début d’une longue guerre entre les deux artistes. Leur bataille publique connaît une accalmie quand Beenie Man quitte Kingston pendant près d’un an après avoir été hué et obligé de sortir de scène lors d’une célébration nationale organisée à l’occasion de la visite de Nelson Mandela. Après son retour l’année suivante, il se réconcilie publiquement avec Bounty Killer et enregistre avec lui un nouvel album : Guns Out.

En 1994 et 1995, il enregistre plusieurs titres avec Barrington Levy : « Murderer », « Two Sounds » et « Under Mi Sensi » qui sera un hit.

Il enregistre par la suite une version remaniée du classique « No Woman No Cry » de Bob Marley, intitulée « No Mama No Cry », single réquisitoire se prononçant contre la violence, et inspiré du meurtre de Pan Head, un autre DJ populaire. Le titre arrive en tête des charts jamaïcains, et propulse le chanteur vers le succès. À cette époque, le taux de criminalité élevé affecte toutes les classes sociales de la population jamaïcaine. Le milieu de la musique est un des plus touchés. Le fait qu’un grand nombre de ces crimes restent irrésolus, y compris celui de DJ Pan Head, ajoute à la charge émotionnelle qui touche profondément la population. Beenie Man est lui aussi très affecté par ces événements. À cette période, Sly and Robbie, les producteurs de son single « No Mama No Cry », vont avoir un rôle important dans la vie du jeune DJ en le guidant vers le mouvement rastafari.


Biography

Anthony Moses Davis (born 22 August 1973), better known by his stage name Beenie Man, is a Grammy award-winning Jamaican reggae dancehall recording artist. He is referred to as the world’s « King of Dancehall ».

Davis was born in the Waterhouse district of Kingston in 1973. He was involved in the music industry from a young age, starting toasting at the age of five, and was encouraged by his uncle Sydney Knowles, who played drums for Jimmy Cliff.[5][6] He won the Tastee Talent contest in 1981, and Radio DJ Barry G introduced him to local sound system operators, who helped to establish the popularity of the young deejay, who became known as Beenie Man. He recorded his debut single, « Too Fancy », with record producer Henry « Junjo » Lawes in 1981, with Lawes also including him on the 1983 album Junjo Presents Two Big Sounds alongside established stars such as Dillinger, Fathead, and Ringo. His debut album, The Invincible Beenie Man: The Ten Year Old DJ Wonder was produced by Bunny Lee and released in 1983, his first hit single following the same year with the Winston Holness-produced « Over the Sea ». In 1984 Beenie Man recorded some material with Barrington Levy (released ten years later), but his music career was put on hold while he finished school, and spent time travelling to the United Kingdom, United States, and Canada.

 

L’agence Omax6mum a co-produit le concert de BEENIE MAN au Stade Des Abymes en Guadeloupe.

  • Date 29/01/2015
  • Tags Beenie Man