EDGAR SEKLOKA

PortraitWeb

Biographie

Issu d’une mère bamiléké émigrée dans les années 70 dans un deux pièces à Puteaux, Edgar grandit en France l’esprit imprégné de Cameroun. Son père béninois, décédé aux abords de ses onze ans, ne lui aura laissé que son nom. Éduqué par une femme avide de contes, il connaîtra très vite ceux de Grimm et de Perrault. Famille de dix personnes dans un deux pièces, c’est entouré par le verbe aiguisé de ses quatre oncles qu’il finit de développer son imaginaire, admirant leur façon de raconter le banal comme s’il était extraordinaire. Bloqué par sa timidité, il n’osera cette oralité que dans l’écrit. Sur les conseils de sa grande sœur, la chanteuse Ange Fandoh, il se réfugie dans la poésie pour prendre la parole.

Son parcours

Printemps 1989, il rencontre le rap au collège par le biais de l’album cassette Strickly Business du groupe américain EPMD. Très vite, il découvre le rap français avec les groupes NTM, Assassin, IAM. Il décide aussitôt de s’y essayer, il a onze ans, en veut au Front National et se rêve Nelson Mandela. Sa plume trop naïve n’a pas le bagage pour suivre ses prétentions, mais l’insouciance de son adolescence l’autorise à rapper.

Du collège au lycée, il passe du conte aux pièces de théâtre, celles de Voltaire dans un premier temps, l’amènent à la littérature. Après avoir passé son Bac L, il s’inscrit à l’université Paris 3 Sorbonne-nouvelle où pendant trois ans, il approfondit sa ferveur pour le théâtre, découvre l’auteur Koffi Kwahulé et les possibilités d’une langue moins classique que celle enseignée dans sa scolarité. Une licence d’arts-du-spectacle plus tard, il décide d’assumer ses envies d’écriture et s’inscrit aux ateliers Aleph. Dans le même temps, le rap le passionnant toujours, son lyrisme prend forme et avec le beatmaker Daïkumo, ils créent le groupe Anonyme. Il trouve le pseudonyme de Frast, contraction de son deuxième prénom Théophraste.

Années 2000, il s’éprend des soirées slam organisées dans un bar nommé « L’appart’ » dans le quartier de Bastille à Paris. Par le biais de ces scènes ouvertes, il rencontre le chanteur-poète Apkass qui en 2004, pour la commémoration des dix ans du génocide des Tutsi du Rwanda, monte une pièce de théâtre-slam intitulée « L’éclipse des cent jours ».

Le collectif Chant d’encre en émergera autour notamment des chanteurs Nëggus, Säb et Gaël Faye. Au sein de « L’encrier« , c’est au travers de différents alias qu’il se cherche une identité, et d’Ali Assaka au Sucrr moisi en passant par Veston Tailleur, Suga lui restera comme une aspiration aux Lettres de goût.

En 2006, Tibo Bérard, éditeur de la collection Xprim’ au sein des éditions Sarbacane lui propose d’éditer un roman provenant d’un recueil de nouvelles non abouti rédigé dans les ateliers d’écriture qu’il suit. Il publie son premier roman, Coffee en 2008. Dans la même année, il fond Anonyme dans Milk Coffee and Sugar, groupe qu’il compose d’abord avec Daïkumo et Gaël Faye, puis uniquement avec le second.

La productrice Touria El Haouzi décide de manager le groupe et de développer le 1er album. Avec son label 6D Production, elle organise un concert le 1er avril 2009 qui marque les débuts professionnels du duo notamment avec le trompettiste et directeur musical Guillaume Poncelet.

Parallèlement à la musique et aux lettres, Edgar anime des ateliers d’écriture, non seulement en France mais aussi à l’étranger (Rwanda, Burundi, Haïti) pour pouvoir transmettre tout en renouvelant son inspiration aussi bien auprès des jeunes que des adultes.


Biography

Edgar Sekloka, child of a Bamileke mother from Cameroun, grew up in France, around his uncles passionated about words, tales & elocution

His path

By 1989, he started to acknowledge rap music by listening to EPDM’s album, « Stricly Business« . He then gravitated around French rap groups such as NTM, Assassin or IAM, and tried rap thoughtlessly at the age of 11 for the first time, dreaming of being Nelson Mandela

From middle school to high school, he went from tales to literature including plays. He then graduated from college, 3 years during which he met writers and decided to fulfill his writing needs, and formed « Anonyme » with the beat maker Daïkumo. He then met Apkass, Nëggus, Säb and Gaël Faye in 2000 and founded the collective Chant d’encre and took the name Suga

Milk Coffee and Sugar emerged later on with the willing of Edgar, Daïkumo and Gaël Faye. Quickly, Daïkumo sets appart and lets the duo grow. The group made its professional debut on April 1st 2009, with a show organized by Touria El Haouzi and her label 6D Production.

Simultaneously, Edgar is conducting writing workshops, in France and all around the globe (Rwanda, Burundi, Haïti) in order to transmit his knowledge to the youth.

 

  • Date 11/04/2016
  • Tags Edgar Sekloka

Les actions de l’agence